Lutte contre le VIH SIDA et IST

Le Comité du Ministère a tenu son atelier                                                            

altLe comité ministériel de lutte contre le VIH Sida et les IST du Ministère des Sports et des Loisirs CMLS/MSL a tenu son atelier bilan de 2013 et programmation de son plan d’actions de l’année 2014 du 26 au 30 décembre à Ziniaré dans la région du Plateau central. Plus d'une vingtaine de participants issus des différentes secteurs du département, conduits par le coordonnateur adjoint du Comité, monsieur Martin Sawadogo, se sont mobilisés pour faire de ces travaux un succès. C’est monsieur Bakari Ballo, chargé de programme au CNLS/IST, qui est le facilitateur desdits travaux. Ils se sont, en effet, déroulés avec succès et les participants ont retenu plusieurs activités pour l'année 2014.
 
Après avoir souhaité la bienvenue aux participants à l'ouverture des travaux, le facilitateur leur a sommairement livré de nouvelles informations sur les conditions de financements des prises en charge des personnes infectées ou affectées par le VIH/SIDA au Burkina Faso. 
 
altIl leur a ensuite présenté le canevas selon lequel le rapport doit être rendu. Au niveau du bilan exécutif, il est scindé en bilan physique et bilan financier. Présenté en tableaux, ce canevas a véritablement permis aux participants d’être plus rapides et plus efficaces. C'est dans cette optique que deux groupes de travail ont donc été rapidement mis sur pied. A l’issue de ces travaux sur le rapport annuel, ils ont refléchi sur le plan d’actions de l’année 2014, plan d'action qui a été logiquement été validé par les membres de l'atélier.
 
M. Ballo avait annoncé le premier jour, bien de changements concernant les fonds alloués par les différents bailleursaux différents comités ministériels. Toute chose qui a suscité des réactions au niveau des participants qui ont posé plusieurs questions au facilitateur Bado, pour comprendre les mécanismes récents pour bénéficier d’autres types de financements, en dehors de ceux de la Banque mondiale et du budget de l’Etat. « Je vais vous accompagner, pour un plaidoyer auprès du budget de l’Etat pour avoir au moins cinq millions de francs CFA » a-t-il dit.  
alt
 
Dans son intervention, le coordonateur du comité Yassia Sawadogo a expliqué les difficultés rencontrées en 2013 par rapport à la prise en charge économique qui est dorénavant arrêté, compte tenu de la suspension de la Banque mondiale, qui allouait initialement des financements dans ce sens. 
 
Le facilitateur a également donné des conseils quant à prises en charge médicale, psychosociale, économique, nutritionnelle et juridique des personnes vivant avec le virus. 
 
Cet atelier a, par ailleurs, redonné du tonus aux membres du comité à aller en guerre contre le VIH, Sida et les IST au sein du Ministère, du monde sportif et du Burkina Faso.